Alexandra Arellano

Carte électronique

Alexandra Arellano
Professeure agrégée et Directrice-adjointe au premier cycle et affaires étudiantes

2003-2005, Postdoctoral Studies, Études urbaines et touristiques, Université du Québec à Montréal
2003, Ph.D., Sociologie, Lancaster University
1998, M.A., Sociologie, Université Laval
1995, B.A., Sociologie, Université Laval

Pièce : MNT 226
Bureau : (613) 562-5800 poste 3581
Courriel professionnel : aarellan@uottawa.ca

Biographie

    Pendant mes études de doctorat en sociologie à l'Université de Lancaster en Angleterre, je m’intéressais à un mouvement de renaissance du patrimoine inca, sustentée notamment à travers les tourism mobilities (Urry, 2007) au Pérou. Ce champ d’étude m’a amené à étudier les festivals culturels sous l’angle du renouvèlement d'imaginaires et d'identités en lien avec l’indigenismo andin. Le tourisme durable et les questions de développement régional sous un angle postcolonial, avec la question, par exemple, des porteurs du chemin de l’inca, ainsi que des thèmes reliés à la patrimonialisation de sites « extraordinaires » dans le monde et l’appropriation occidentale de ces patrimoines au nom d’une humanité « universelle », sont des thèmes qui forment toujours la base de travaux actuels menés avec des collègues péruviens. Ces études critiques du loisir et mon nouvel environnement à l’École des sciences de l’activité physique de l’Université d’Ottawa à partir de 2006, m’ont amené à développer de nouveaux intérêts pour travailler plus spécifiquement avec les peuples autochtones de l’hémisphère nord. Mon projet de recherche « Building meaningful programs for Indigenous youth » (CRSH, 2012-2015) m’a offert une étonnante incursion dans le monde intellectuel autochtone nord américain, où j’ai grandement appris sur les questions d’épistémologie, sur la critique de la production scientifique du savoir, sur les méthodologies autochtones émergentes, sur la résurgence à travers l’approche du colonialisme d’occupation ou encore à propos d’une réconciliation autocritique. Ce qui se voulait un projet de recherche sur le sport au service du développement à travers l’étude d’un programme de développement des compétences de vie pour jeunes autochtones, s’est avéré révélateur en ce qui a trait à la nécessité de mieux saisir le statu quo colonial, le mythe de bienfaisance et autres approches déficitaires, mais surtout la nécessité de respecter le savoir autochtone.

    Adhésion

    Affilié à l’Institut d’études canadiennes et autochtones

    Champs d’intérêt

    Études de loisir et développement communautaire, études autochtones et résurgence, études andines, approches postcoloniales, tourisme durable, inclusion sociale, développement militant, patrimoine et identité

    Recherches en cours

    • Building meaningful programs for Indigenous youth (CRSH, 2012-2015). Voir http://sirc.ca/sites/default/files/content/docs/scri/arellano_en.pdf
    • Tourisme, développement régional et pauvreté à Cusco, Pérou.
    • Résurgence autochtone et réconciliation autocritique : Séjours scolaires de sensibilisation à la culture Anicinape et à la pédagogie de la terre -Kitcisakik- :

    Sélection de publications

    • Arellano, A. et Shooshnasab, P. (sous presse). Eaux troubles : Les navires de croisière au temps de la COVID-19, Téoros. 
    • Friis, J., et Arellano, A. (sous presse). La réconciliation à travers les séjours d’immersion à Kitcisakik: Vers la centralité de la lutte territoriale, Cahiers du CIÉRA, Édition spéciale “Pour une réelle reconciliation”. 
    • Arellano, A., Friis, J., & Stuart, S. A. (2019). Pathways to Reconciliation: the Kitcisakik Land-Based Education Initiative. Leisure/Loisir, 43(3), 389-417. 
    • Arellano, A., Friis, J., & Stuart, S. (2019). Indigenous Tourism and Reconciliation: The Case of Kitcisakik cultural Immersion, Innovative and promising practices in sustainable tourism, Vol 1 VIU Press, 7-22.  
    • Arellano, A., & Downey, A. (2019). Sport-for-development and the failure of aboriginal subjecthood: re-imagining lacrosse as resurgence in indigenous communities. Settler Colonial Studies, 9(4), 457-478. 
    • Arellano, A., et Vaillancourt, A. (2019). “Le sport autochtone au Canada”, dans Roult, R., Auger, D., et Lavigne, M.-A. (Éds.) Sport et société : Perspectives conceptuelles et enjeux d'action aux échelles québécoise, canadienne et internationale, Éditions Goulet, p. 219-232.  
    • Arellano, A., Halsall, T., Forneris, T., & Gaudet, C. (2018). Results of a utilization-focused evaluation of a Right To Play program for Indigenous youth. Evaluation and Program Planning, 66, 156-164. 
    • Rollefson, J., Espinoza Camus, C., & Arellano, A. (2017). Responsible Tourism and Poverty: The Porters of the Inca Trail, in World Heritage Sites and Tourism: Global and Local Relations, by M. Gravari Barbas, L. Bourdeau and M. Robinson (Eds), Routledge. 
    • Kope, J., & Arellano, A. (2016). Experiences of Critical Youth Empowerment in Whitefish River First Nation, Leisure/Loisir, Vol. 40, No. 4, pp. 395–421. 
    • Figueroa, J., Arellano, A., et Tello, S. (2015). Développement touristique ou reproduction sociale de la pauvreté : Les leçons de Cuzco, Pérou, Téoros, 33(2). 
    • MacIntosh, E., Arellano, A., & Forneris, T., (2015). Shoot to Score: Hockey as a Tool for Development?, European Sport Management Quarterly, 16(1), 38-57. 
    • Halpenny, E., Arellano A., & Stuart, S. (2015). The Use and Impact of World Heritage Designation by Canadian Heritage Sites – An Exploratory Media Analysis, in M. Gravari-Barbas, L. Bourdeau & M. Robinson (eds), World Heritage, Tourism and Identity, (UNESCO UNITWIN, Ashgate) pp. 25-36. 
    • Arellano, A. (2014). Tourisme et lutte contre la pauvreté, l’expérience du sud andin rural au Pérou, Études Caribéennes, Vol. 24-25, 2-17. 
    • Arellano, A. (2012). Vers une sociologie du tourisme. Dans Morisset L. K., Sarrasin B., et Éthier G. (Éds.), Épistémologie des études touristiques, (Presses de l’Université du Québec, pp. 103-120).   
    • Arellano, A. (2011). The Power of the Historic Festival: The Quebec ‘New France’ Brand”, Event Management, 15(1), 1-12.  
    • Arellano, A. (2011). Tourism in Poor Regions and social Inclusion? The Porters of the Inca Trail to Machu Picchu, World Leisure Journal, 2(53), Issue 2, 104-118.  
    • Arellano, A. and Stuart, S. (2010). La gestion des sites authentiques du patrimoine mondial. Les enjeux sociaux à Machu Picchu (Pérou). Dans J. M. Breton (Éd), Patrimoine culturel, tourisme, environnement et développement durable (Europe-Afrique-Caraïbes-Amériques-Asie-Océanie, Série "Iles et pays d'Outre Mer", vol. 7, Paris, Karhala) pp. 271-288 
    • Arellano, A. (2010). Las 365 iglesias de Cholula, de la leyenda a la identidad urbana. Dans R. Valdes and L. Jolin (Eds), El turismo cultural en la región de Cholula, la riqueza cultural como factor de desarrollo económico y social, (Puebla, Universidad de las Americas de Puebla), pp. 21-36. 
    • Arellano, A. (2010). Mise en tourisme durable et revitalisation du patrimoine. -Les ressources patrimoniales et la culture vivante de Cholula (Mexique), dans J. M. Breton (ed.), Patrimoine culturel, tourisme, environnement et développement durable (Europe-Afrique-Caraïbes-Amériques-Asie-Océanie, Série "Iles et pays d'Outre Mer", vol. 7, Paris, Karhala) pp. 424-433. 
    • Arellano, A. (2009). Les porteurs du chemin de l’Inca ; Tourisme, mobilités mondiales et inégalités. Dans F. Lesemann and J.-F. Côté (Éd), La construction des Amériques aujourd’hui, Regards croisés transnationaux et transdisciplinaires, (Québec, Presses de l’Université du Québec) p. 367-384.  
    • Arellano, A. (2008). The Inca Heritage Revival: Indigenismo in Cuzco, 1905-1945, Journal of Tourism and Cultural Change, 6(1), 39-56. 
    • Arellano, A. (2007). Religion, pilgrimage, mobility and immobility. In N. Morphet and R. Raj (eds), Religious Tourism and Pilgrimage Management: An International Perspective, (London, Sage) pp. 89-97.  
    • Arellano, A. (2006). Les Fêtes de la Nouvelle France de Québec ou le renouvellement festif du fait français », in L. K. Morisset and P. Dieudonné (eds), Patrimoines pour le 21e siècle, (Quebec, Nota Bene), pp. 313-335. 
    • Arellano, A. (2004). Spirits, Bodies and Incas: Performing Machu Picchu. In J. Urry and M. Sheller (eds), Tourism Mobilities: Places in Play, Places to Play, (London, Routledge) pp. 67-77. 
    Haut de page